Fouilles de Chatain : résultats de la campagne 2018

  • 2018 - Orthophoto
  • 2018-Bassin froid - vue depuis l'Est
  • Plan Masse Horizontal A3 - 60e - Figure 15

 Programme : site de Chatain (Faux-la-Montagne, 23)

Responsable : Gentiane Davigo (titulaire d’un Master recherche en archéologie de l’Université de Clermont-Fd ; ArchéoTek)


La campagne de fouille programmée 2018 fait suite à celle réalisée en 2017 et aux sondages conduits en 2016. Elle s’est poursuivie au sein de l’emprise ouverte en 2017. Seul le secteur 1 s’est vu être agrandi au nord et à l’ouest. L’emprise de fouille représente désormais 255,58 m².

Le secteur 1

 Les fouilles du secteur 1 ont repris là où elles s’étaient arrêtées en 2017. L’élargissement de la zone au nord et à l’ouest a permis d’obtenir le plan complet des pièces 4 et 5 et de découvrir 3 nouvelles salles, toujours liées au bâtiment thermal.

La poursuite des fouilles dans la pièce 5 a confirmé l’hypothèse qu’il s’agissait du frigidarium. La bassin a été entièrement dégagé et une ouverture permettant certainement l’évacuation de l’eau a été observée dans le mur ouest (M 1.19). Cette pièce présente également une embrasure permettant d’accéder à la pièce 7, l’une des trois pièces mises au jour cette année.

Le plan complet de la pièce 4 a également été observé et la fouille a mis en évidence la présence d’installations permettant l’évacuation des fumées et de nouvelles pilettes d’hypocauste. La fonction de cette pièce chauffée reste cependant en suspend. Aucun élément n’est venu confirmer qu’il s’agissait d’un caldarium. L’hypothèse d’un sudatorium ou d’un laconicum est également envisagée mais actuellement, rien ne permet de le corroborer. La poursuite des fouilles dans les nouvelles pièces devraient permettre d’en savoir plus. La pièce 4 présente également une ouverture assurant un accès à la pièce 6.

La fouille de la berme Ouest-Est le long de la structure ST 1.01 a mis en évidence la présence de 4 nouvelles pilettes monolithes en granite soutenant le niveau de sol.

Un sondage profond a été réalisé au niveau des murs M 1.03 et M 1.07, dans le caldarium 1. Ce sondage a montré qu’aucune ouverture n’existait entre le caldarium et le solium. Ce dernier n’était donc pas chauffé par le praefurnium 1. Le sondage, mené jusqu’au niveau géologique, montre que le mur M 1.03 a été installé sur le ressaut de fondation du mur M 1.07.

Un autre sondage profond, sans atteindre actuellement le niveau géologique, a aussi été réalisé au pied du mur M 1.10 (côté sud). Celui-ci a mis en évidence une élévation du mur importante (~ 1,44 m de hauteur) et de dégager le début des fondations. La fouille a, comme en 2017, livré de nombreux éléments de placage en calcaire, des fragments de verre à vitre ainsi que quelques enduits peints.

Le secteur 4

En 2017, la fouille du secteur 4 s’était essentiellement concentrée sur le second praefurnium situé au nord. Celui-ci permettait de chauffer la pièce 4 située dans le secteur 1.

En 2018, presque toute la surface du secteur a été explorée. Cela a conduit à la découverte des fondations du mur M 4.01 (US 4056) qui se sont révélées être liées à celles du mur M 2.02 du secteur 2. La fouille des niveaux de démolition a fait apparaître le mur M 4.08 qui forme vraisemblablement un angle avec le mur M 2.06.

Une fosse contenant un important lot de mobilier a également été fouillée, sous les mêmes niveaux de démolition, apportant des éléments de datation plus précis et plus précoces, indiquant une fréquentation du site, au moins, au début du Ier siècle.

Le secteur 2

Durant la campagne 2018, la fouille du secteur 2 s’est limitée à un seul grand sondage, le sondage 5, réunissant et élargissant les sondages 2,3 et 4 de 2017. Ce choix a été guidé par la mise au jour, en fin de campagne 2017, du mur M 2.06, interprété comme l’indice d’un état antérieur. Les fouilles ont révélé que ce mur formait un angle en direction de l’ouest avec le mur M 4.08 du secteur 4.

Plusieurs niveaux de démolition successifs ont été fouillés dans ce sondage, ce qui atteste de la complexité de l’occupation du site dans ce secteur. Ceux-ci, complétés des différents remblais observés et de l’apport chronologique des céramiques mises au jour, permettent de supposer qu’un remaniement important a eu lieu dans cette zone autour de la 2ème moitié du IIe s. ap. J.-C. Les premières constructions semblent totalement détruites (sauf ce qu’il reste des murs M2.06 et M4.08) car seul des niveaux de démolitions sont observables. Certains ne paraissent cependant pas correspondre à la démolition de ce premier édifice car ils recouvrent un remblais qui vient sceller les niveaux les plus anciens. On ne sait donc pas, actuellement, à quels vestiges correspond le second niveau de démolition qui est scellé par le remblais qui précède la dernière phase de construction du site. Ce sondage, finalement restreint en raison des ultimes aménagements (dallage en granite, ST 2.05) et des remblais accueillant le niveau de sol en mortier du dernier état, ne permet pas de réellement comprendre l’organisation antérieure dans l’ensemble de son extension spatiale et d’assurer la pleine perception des différentes constructions successives.

Toujours dans l’emprise du sondage, la découverte de l’US 2101, qui se distingue fortement des autres US et qui pourrait correspondre aux restes d’un mur en terre constituant l’élévation du mur M2.06 a restreint les possibilités d’observation. En effet, cette US délimitée mais non fouillée, à la demande du SRA, sera étudiée par des spécialistes durant la campagne 2019.

Élément de synthèses et perspectives pour 2019

La campagne de fouille de 2018 s’est achevée sur un agrandissement du bâtiment thermal et une meilleure compréhension de l’espace fouillé.

Le bâtiment thermal s’est en effet vu augmenté de trois pièces supplémentaires et la fouille des pièces observées en 2017 a pu être achevée. Les plans complets des pièces 4 et 5 ont également été obtenus et elles ont fait l’objet d’une fouille complète.

Le secteur 4 a fait l’objet d’une fouille plus approfondie. Les niveaux de démolition ont été retirés, laissant apparaître des constructions plus anciennes, visibles avec le mur M 4.08. Les fouilles ont également mis en évidence les fondations du mur M 4.01 et sa relation avec le mur M 2.02. Ces deux murs forment un angle et pourraient appartenir à un ensemble bâti de taille importante.

Les fouilles dans le secteur 2 se sont concentrées au niveau de deux sondages. Le sondage 1 a permis de constater que les fondations du murs M 2.02 avaient été installées directement sur le socle granitique. Le sondage 5 a confirmé la présence d’une construction antérieure et a mis en avant une succession complexe d’aménagements. Un possible mur en terre a également été observé.

La poursuite de l’étude et de la fouille du site de Chatain est envisagée sous la forme d’une nouvelle campagne annuelle. Celle-ci permettrait de poursuivre la fouille des nouvelles pièces du bâtiment thermal ainsi que les niveaux de démolition observés en limite ouest. Les limites nord du bâtiment seraient recherchées à l’aide d’une tranchée. Un agrandissement au niveau de la pièce dallée, dans le secteur 2 est également envisagé, de même que la recherche des limites du supposé grand bâtiment auquel appartiendraient les murs M 4.01, M 2.02 et M 2.01 (à l’aide d’une tranchée orientée vers l’est).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.