Prospection thématique 2017 sur les agglomérations antiques des Lémovices

  • Carte_PT2017_FB

Programme : Les agglomérations antiques de la cité des Lémovices.

Responsable : Florian Baret, Docteur en Archéologie (ATER à l’Université François Rabelais de Tours, CeTHiS-EA 6298 ; chercheur associé au CHEC-EA 1001, Université Clermont Auvergne ; ArchéoTek).


Projet de campagne 2017 : Prospection thématique avec levés LiDAR à vocation archéologique.

Dans le prolongement des travaux de ma thèse et après les 5 précédentes campagnes de prospections thématiques en Limousin (2010, 2011, 2012 (prospection ARP sur le site de Ladapeyre), 2014 (prospection géoradar sur le site de Ladapeyre), 2016 (prospection géoradar sur le site de Ladapeyre)), je souhaite reprendre mes recherches sur les agglomérations antiques et plus particulièrement, sur les sites de :

  • l’agglomération minière de Blond (Haute-Vienne),
  • l’agglomération de Bridiers à La Souterraine (Creuse),
  • l’agglomération du Puy du Jouer à Saint-Goussaud (Creuse).

Ces trois agglomérations antiques relativement bien connues sont caractérisées par un important recouvrement forestier qui limite les prospections au sol et oblige à recourir à d’autres méthodes pour renouveler la documentation, notamment en amont de la programmation de sondages et de campagnes de fouilles.

Dans le cas de Blond, les vestiges visibles dans le bois de la Tourette correspondent à des élévations de bâtiments antiques et à de très nombreuses tranchées de mines. L’objectif du levé LiDAR est donc de cartographier finement les tranchées encore bien marquées ainsi que l’ensemble des constructions encore conservées en élévation. Le choix de ce site rejoint également le développement d’un intérêt pour les agglomérations minières et permettra de réaliser des comparaisons notamment avec le site de Blot-l’Eglise chez les Arvernes (fouilles dirigées par H. Delhoofs, Eveha, ArchéoTek) et avec celui de Massiac, également chez les Arvernes. Ces travaux pourront s’appuyer parallèlement sur ceux menés par F. Trément (CHEC, Université Clermont Auvergne) dans le cadre du programme Minedor sur les mines d’or Arvernes, plus précisément situées dans les Combrailles, à la limite entre Auvergne et Limousin.

Dans le cas de La Souterraine, une partie anciennement observée de l’agglomération antique se situe dans une zone boisée où se mêlent des murets de parcelles et des constructions antiques conservées sur quelques assises d’élévation. Enfin, une plate-forme centrale, contrefortée par des murs, observés en 2011, constitue un élément marquant du site. L’objectif du levé LiDAR est donc de cartographier finement l’ensemble de ces vestiges qui devront ensuite être caractérisés chronologiquement par un retour au sol.

Dans le cas de Saint-Goussaud, un théâtre et un sanctuaire ont fait l’objet d’une ancienne fouille menée dans les années 1970. L’absence de relevés précis et le caractère isolé de ces deux structures interrogent. L’objectif du levé LiDAR sera donc de cartographier précisément ces deux constructions encore visibles et observées en 2011 mais aussi de rechercher d’autres structures conservées dans l’espace boisé qui recouvre l’agglomération antique, notamment les structures d’habitat qui restent dans l’immédiat inconnues. Un retour au sol sera nécessaire pour confirmer et dater les anomalies.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *