Résultats de la campagne 2016 de prospection géoradar à Ladapeyre (23)

  • comparaison-plan-villa-2016-01
  • pl-14-geoph
  • vue-densemble
  • couverture

Programme : Étude du site antique des Montceaux à Ladapeyre (Creuse, Limousin, France).

Responsable : Florian Baret, Docteur en Archéologie (ATER à l’Université François Rabelais de Tours, CeTHiS-EA 6298 ; chercheur associé au CHEC-EA 1001, Université Clermont Auvergne ; ArchéoTek)


Conduite dans le prolongement des opérations de prospection thématique menées depuis 2010 sur les agglomérations antiques de la cité des Lémovices, l’opération de 2016 sur le site de Ladapeyre devait permettre de confirmer la réinterprétation du site des Montceaux qui avait été opérée à la suite de la campagne de 2014.

Les résultats de la campagne de prospection radar menée en 2016 en complément de la campagne de 2014 dépassent largement les attentes et montrent pour la seconde fois l’importance des retours sur le terrain pour discuter l’interprétation des sites mal connus et l’importance de mettre en œuvre des approches multiples.

Les anomalies observées en 2014 (Baret 2015) avait notamment permis d’envisager l’hypothèse d’une grande villa à pavillons multiples alignés sur le modèle bien documenté par A. Ferdière, C. Gandini, P. Nouvel et J.-L. Collart en 2010. Il restait cependant à confirmer l’emplacement de la pars urbana dont les découvertes de surface permettaient d’envisager la richesse.

Localisée dans les parcelles situées au nord des anomalies observées en 2014, la campagne de prospection radar de 2016, menée par la société AnalyseGC, avait donc pour objectif principal de localiser et de cartographier le bâtiment résidentiel. Les résultats vont au-delà des espérances confirmant par la même occasion l’efficacité de la méthode géoradar en contexte granitique. Non seulement, la pars urbana a bien été repérée mais elle montre un développement et une organisation qui confirment le statut élevé de ce domaine agricole que l’on peut aisément inclure dans le réseau des plus grandes et plus importantes villae de la cité des Lémovices au-même titre que les sites de Saint-Merd-les-Oussines, de Saint-Eloy-les-Tuileries (Corrèze), des Brachauds, ou de Pierre-Buffière (Haute-Vienne).

La cartographie des anomalies observées en 2014 et celles observées en 2016 montre le parfait fonctionnement dans un ensemble cohérent de la pars urbana (env. 3 500 m²) et de la pars rustica, selon une orientation comprise entre 12°N et 15°N.

La recherche d’exemples de comparaison dans le corpus publié de ce type d’établissement (Ferdière et al. 2010) montre qu’avec des dimensions comprises entre 570 et 600 m de longueur, entre 100 et 160 m de largeur, et entre 5,7 et 9,6 ha de superficie, le site de Ladapeyre, sans en être l’exemple aux dimensions les plus importantes (15 ha, avec une moyenne à 6,5 ha) rejoint, comme on l’avait évoqué l’an passé, le groupe des plus importantes constructions et serait bien la première, ou l’une des premières, a être recensée en Limousin.

Le plan des édifices de la pars urbana montre un important développement autour d’une cour à péristyle ouverte en direction de la pars rustica. Si tous les espaces bâtis ne peuvent trouver une interprétation fonctionnelle (notamment les extensions nord et est), il n’est pas difficile de proposer l’existence de salles dédiées à l’habitation du propriétaire dans le corps central et d’un espace dédié aux bains dans le complexe attenant à l’ouest.

Pour terminer, il convient de noter qu’au delà du plan général qui se dessine, des éléments de confort et de décoration qui sont connus par les prospections de surface et par le plan de l’extension ouest, et malgré l’absence de vestiges visibles en surface, les résultats de la prospection géoradar montrent un très bon état de conservation avec des constructions encore conservées sur une hauteur avoisinant les 1 m à seulement 30/35 cm sous la surface du sol et la présence hypothétique de sols construits marqués par des contrastes élevées dans les parties centrales de certaines salles.

Bibliographie :

Baret F. (2016) « La villa des Montceaux à Ladapeyre (23), campagne de prospection géophysique 2016 ». Rapport de prospection thématique. Année 2016, Limoges, SRA Nouvelle Aquitaine.

Baret F. (2015-2016) Les Montceaux, commune de Ladapeyre (23). Villa ou agglomération : état de la question à partir des recherches récentes, Mémoire de la Société des Sciences Naturelles, Archéologiques et Historiques de la Creuse, 61, Guéret, p. 95-108.

Baret F. (2015) Les agglomérations « secondaires » gallo-romaines dans le Massif Central, cités des Lémovices : rapport de prospection thématique (prospection géophysique). Année 2014. Limoges : SRA Limousin.

Baret F. (2013a) Les agglomérations « secondaires » gallo-romaines dans le Massif Central, cités des Lémovices : rapport de prospection thématique (prospection géophysique). Année 2012. Limoges : SRA Limousin.

Baret F. (2013b) Les agglomérations secondaires gallo-romaines dans le Massif Central. Prospection thématique. Bilan Scientifique Régional – Limousin 2012 : p.115‑118.

Ferdière A. et al. (2010) Les grandes villae « à pavillons multiples alignés » dans les provinces des Gaules et des Germanies : répartition, origine et fonctions. Revue Archéologique de l’Est, 59 : p.357‑446.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *